SOLFIA
Les solutions de financement pour les associations

BESOINS ET SOLUTIONS DE FINANCEMENT
PARTENAIRES FINANCIERS


ACCOMPAGNEMENT
OUTILS

SOLFIA > Quels outils pour bien preparer sa demande de financement ? > Les produits et services bancaires accessibles aux associations

Produits bancaires : les moyens de paiement et supports d’encaissement

(du 9/03/2007)

Les moyens de paiement

Vous connaissez à titre personnel les moyens de paiement bancaires courants. Ils ne présentent pas tous de particularités significatives en ce qui concerne leur utilisation et les avantages qu’ils présentent dans le cadre associatif.

Le chèque
Le chéquier reste le moyen de paiement par excellence des associations. Il a l’avantage très associatif de pouvoir bénéficier de plusieurs autorisations de signature, contrairement à la carte bancaire qui est strictement nominative. Il convient toutefois d’être prudent sur les délégations de signature et, par exemple, d’en limiter le montant.

Attention aux chèques émis sans provision : ils sont la principale cause d’interdiction bancaire.

La carte bancaire
L’utilisation de la carte bancaire est d’une grande souplesse qui est cependant limitée par le fait que son utilisation est strictement nominative et ne fait pas mention du nom de l’association. Une seule personne en est donc totalement responsable et en utilise le code confidentiel. Vous devez donc bien réfléchir avant pour déterminer la personne la plus pertinente pour la détenir.

Selon les banques et leurs offres, la carte offre une gamme de services étendue à des coûts qui peuvent varier de 30 à 120 euros :

  • les seules opérations de dépôt ou de consultation, ce qui permet de la confier au personnel administratif ou à des bénévoles ;
  • les retraits et les opérations bancaires (avec un plafond parfois négociable) ;
  • la gestion du compte par Internet ;
  • des garanties d’assurances sur les produits et prestations réglés par son intermédiaire ;
  • des services permettant de réaliser d’importantes économies lors des déplacements du responsable de l’association (assistance médicale de rapatriement, assurance accidents de voyage).

Pour connaître tous ces avantages, il convient de se reporter aux termes du contrat lors du retrait de la carte bancaire à la banque, d’observer les offres en détail et de veiller à ce que ceux-ci correspondent à des besoins réels de l’association.

Virements, prélèvements, TIP
Comme moyens de paiement, ils ne présentent aucune particularité pour les associations et sont bien connus de tous.

Votre banquier peut refuser l’octroi de certains modes de paiements en fonction de votre situation : notamment les cartes bleues et les chéquiers.
Veiller à une utilisation rigoureuse des moyens de paiement et conforme aux délégations décidées par les instances de l’association.

Les supports d’encaissement

Ils sont fonctions des activités de l’association. Au-delà des traditionnels espèces et chèques, votre association peut faire appel à de nombreux supports. Vous devez bien réfléchir au choix de ces supports d’encaissement car ils peuvent optimiser votre trésorerie, réduire vos frais de gestion et limiter le recours aux crédits court terme.

Les prélèvements
Leur utilisation vous est moins familière comme moyens d’encaissement. Or, un système de prélèvement des cotisations peut permettre de collecter facilement l’ensemble des cotisations en début d’année. Ce qui présente des avantages en termes de trésorerie et de gain de temps dans la gestion des rappels.
Il faut alors demander un numéro national à la banque de France via votre établissement bancaire.

Le terminal de paiement électronique (TPE)
Vous l’utilisez comme client chez les commerçants. Il peut permettre aux adhérents et aux clients de votre association de régler par carte bancaire leur cotisation, leur don ou leurs achats. Il présente l’intérêt d’éliminer les risques de rejet pour défaut de provision.
En revanche, le coût d’achat ou de location du terminal n’est pas négligeable et ce système induit des commissions calculées en pourcentage sur l’ensemble des encaissements.

Le paiement en ligne
Pour l’association, souscrire au service de paiement en ligne demande de prendre en compte la réalité de l’utilisation d’Internet par ses adhérents et donateurs.
Si cette utilisation est significative, il peut être très intéressant pour tout le monde en offrant la possibilité de simplifier :

  • de simplifier l’appel (envoi collectif) et le paiement des cotisations ;
  • d’optimiser l’appel et le versement de dons ;
  • de réaliser la vente de produits ou services ;
  • d’optimiser toutes les opérations de gestion financière (moins de tâches administratives, moins de documents-papier à fournir et à stocker) ;
  • d’économiser du temps et des frais de gestion (impression, affranchissement, traitement des chèques, etc.)
  • d’éliminer les risques de rejet pour défaut de provision.

De nombreuses banques proposent un bouquet de solutions de paiement sécurisé avec service d’assistance adapté aux besoins de l’association, qui permet notamment l’authentification de l’utilisateur et la validation de ses transactions sans avoir à communiquer son numéro de carte bancaire.
Des solutions sont également adaptées pour la sécurisation des paiements sur le site même de l’association.

La lettre de change
Elle n’est envisageable que si votre association exerce des activités économiques et, à ce titre, a des clients d’une certaine importance.
Elle vous permet d’accorder un délai de paiement au client de l’association tout en vous assurant de son paiement (il s’agit d’un ordre de paiement de la part de votre client, mais à une date différée).

Surtout, si vous avez des besoins de trésorerie, la lettre de change peut être remise à l’escompte auprès de votre banque. Celle-ci vous avancera le montant de la lettre de change moyennant un intérêt.

 
 
 
 
MENTIONS LEGALES - CREDITS - CONTACTS - PLAN DU SITE