SOLFIA
Les solutions de financement pour les associations

BESOINS ET SOLUTIONS DE FINANCEMENT
PARTENAIRES FINANCIERS


ACCOMPAGNEMENT
OUTILS

SOLFIA > Actualités > Financements publics

Fonds d’urgence : l’aide à domicile devra patienter

(du 24/08/2010)

À la fin 2009, 16 organisations de l’aide à domicile, dont UNA, l’ADMR, l’UNIOPSS, ADESSA, alertaient Nora Berra, la secrétaire d’État en charge des aînés, sur la situation très alarmante du secteur : 10 000 salariés d’une centaine de structures sont en grande difficulté, 400 associations seraient menacées de fermeture, une des grandes fédérations d’aide à domicile a failli déposer le bilan.

En cause, la concurrence des entreprises commerciales et des emplois directs (gré à gré) sur les activités les plus rentables du secteur, la mauvaise prise en charge de la dépendance par la solidarité nationale, avec une tarification qui ne prend pas en compte le coût réel des interventions, des retards de paiement de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) ou des collectivités pour les prestations assurées par les associations qui mettent à mal leur trésorerie… Les associations attendaient donc la mise en place d’un Fonds d’urgence pour reconstituer leur trésorerie, une demande appuyée par la CNSA.

Peine perdue. La secrétaire d’Etat aux aînés s’est opposée à la création du Fonds expliquant que les associations pouvaient déjà bénéficier d’un certain nombre de subventions. Certes, mais elles sont destinées à la modernisation des services, rétorquent les associations qui attendent aujourd’hui beaucoup de la mission de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) sur le financement et la tarification de l’aide à domicile.

En savoir plus sur les difficultés financières

 
 
 
 
MENTIONS LEGALES - CREDITS - CONTACTS - PLAN DU SITE