SOLFIA
Les solutions de financement pour les associations

BESOINS ET SOLUTIONS DE FINANCEMENT
PARTENAIRES FINANCIERS


ACCOMPAGNEMENT
OUTILS

SOLFIA > Quels outils pour bien preparer sa demande de financement ? > Préparer son dossier de demande de financement

Les étapes de la construction budgétaire

(du 4/09/2006)
Avant de réaliser votre dossier de demande de financement, vous devrez parfaitement maîtriser tous les aspects qualitatifs et quantitatifs de l’action ou du projet envisagée et vous être livré à une analyse détaillée de ses différents aspects et impacts.

Analyse qualitative de l’action ou du projet

Elle nécessite une démarche par étapes :

- Analyser l’adéquation de l’action ou du projet envisagé avec l’objet et le projet associatif.

- Analyser l’impact sur l’environnement de l’action ou du projet envisagé vis-à-vis :

  • de l’offre existante ;
  • des bénéficiaires ;
  • des financeurs.

- Déterminer les besoins liés à l’action ou au projet envisagé :

  • moyens techniques ;
  • moyens humains ;
  • besoins liés aux investissements ;
  • besoins liés à la trésorerie.

- Analyser l’impact sur l’association de l’action ou du projet envisagé :

  • organisation statutaire et juridique, notamment en termes de responsabilité et d’assurance ;
  • organisation des ressources humaines (évolution de postes, réaffectation, etc.) ;
  • évaluation de l’éventualité de changement de régime fiscal et de la réponse à y apporter (sectorisation, filialisation…).

L’analyse qualitative des moyens nécessaires à la mise en place du projet aura nécessairement un impact sur l’analyse chiffrée du projet. (Exemple : l’arrivée d’un nouveau partenaire financier peut créer des décalages de paiement et générer de nouveaux besoins de trésorerie ; l’achat d’un nouveau véhicule va engendrer une augmentation de certains postes de charges tels que le poste essence ou assurance).

Analyse chiffrée de l’action ou du projet

Vous devrez également procéder par étapes :

- Etablir un budget prévisionnel de l’action ou du projet envisagé
Procédez comme pour tout budget prévisionnel de l’association mais en isolant strictement ce qui relève de l’action ou du projet envisagé, quelle que soit la manière dont les choses se concrétiseront (utilisation mixte de matériel, de personnel…). Listez d’une part :

  • Les charges « externes » (loyer, assurance, petit matériel, documentation, télécommunications…) induites par l’activité, en pensant à distinguer ce qui est dû directement à l’activité nouvelle et à ses effets indirects.
  • Les charges de personnel, en précisant la même distinction entre les effets directs et indirects.
  • Les impôts et taxes s’il y a lieu.
  • Les intérêts des éventuels emprunts liés au financement de l’activité.
  • L’amortissement des investissements nécessaires à l’activité.

Et d’autre part :

  • Les produits issus de l’activité ou du projet envisagé en distinguant :
    • les cotisations ;
    • les recettes d’activités économiques.
  • Les subventions en distinguant :
    • les subventions publiques des subventions privées ;
    • les subventions financières, les mises à disposition de personnel et les mises à disposition de locaux ou de matériel.

- Evaluer l’impact financier de l’activité sur l’association
A l’aide du plan de financement (lien avec fiche Plan de financement en format Pdf) et du plan de trésorerie (lien avec fiche Plan de trésorerie en format Pdf) de l’activité vous devrez évaluer son impact sur l’association. Celle-ci peut-elle faire l’effort qu’implique la mise en œuvre de l’activité sans se mettre en danger ?

- Evaluer l’impact du projet sur son environnement
L’analyse de projet et la construction budgétaire consistent également à anticiper et à évaluer les interactions que la structure va connaître avec son environnement sur les exercices à venir. Il s’agit de mettre en lumière les composantes de l’environnement :

  • L’environnement interne : bénévoles, conseil d’administration, organisation technique, organisation humaine…
  • L’environnement externe : concurrents, administrations, financeurs, fournisseurs, partenaires, clients…, mais aussi environnement économique, politique, juridique, culturel, social, scientifique, technologique…
    L’interaction avec l’environnement suppose également que l’organisation aura, par les projets qu’elle développe, un impact sur son environnement. Il s’agit également d’évaluer les incidences, les valeurs ajoutées de son projet sur cet environnement ; éventuellement de prévoir le comportement des différents acteurs face à son projet.
 
 
 
 
MENTIONS LEGALES - CREDITS - CONTACTS - PLAN DU SITE