SOLFIA
Les solutions de financement pour les associations

BESOINS ET SOLUTIONS DE FINANCEMENT
PARTENAIRES FINANCIERS


ACCOMPAGNEMENT
OUTILS

SOLFIA > Quelles solutions pour quels besoins de financement ? > Faire face à une difficulté

Anticiper les difficultés financières : comprendre, agir, prévenir

(du 18/10/2006)
Les causes d’une difficulté financière peuvent être multiples et appellent des réponses diversifiées et adaptées.

Difficultés liées à des évolutions du cycle d’exploitation

Ces difficultés peuvent avoir des causes différentes :

  • une forte croissance de l’activité,
  • l’allongement du délai de versement de subvention,
  • l’allongement du délai de règlement client,
  • le manque de fonds propres,
  • l’autofinancement d’investissement qui ont amoindri la trésorerie.

Les difficultés financières uniquement liées au cycle d’exploitation ne sont généralement pas de nature à remettre en cause la pérennité de l’association, pour peu que les besoins de trésorerie générés par le cycle d’exploitation soient maîtrisés et que les solutions de financement adaptées, notamment bancaire, soient mobilisées dans de bonnes conditions.

Attention, en cas de fort développement, à bien toujours contrôler ses coûts de revient, car un développement mal maîtrisé peut se faire a détriment de la marge et être vecteur de pertes pour l’association.

Quelles solutions mobiliser ?

  • Les solutions extra-financières : avant de solliciter des relais bancaires ou d’autres solutions financières, il faut tout mettre en place pour maîtriser ses besoins (rationalisation process facturation, compte rendu dans les temps, relance des financeurs publics).
  • Les solutions financières : renvoi à l’ensemble des solutions court terme bancaires et outils de renforcement de fonds propres.

Difficultés liées à des événements exceptionnels

Il s’agit d’événements qui ne remettent pas en cause le modèle économique comme, par exemple, un impayé important ou des frais exceptionnels consécutifs à un contrôle fiscal ou un litige (commercial, prud’homal). Il faut d’abord montrer en quoi l’événement est exceptionnel et ne remet pas en cause le modèle économique de votre structure. Vous devez montrer qu’il est possible de redresser la situation de l’association si on vous en laisse le temps.

Pour prévenir le risque d’impayé important, il convient de veiller à la solvabilité de ses clients avant de leur accorder un délai de paiement (et au moins leur demander de payer un acompte). Si le client est une entreprise, il existe la possibilité d’utiliser des solutions d’assurances crédit.
Pour prévenir le risque de litige commercial, fiscal ou social, différents acteurs ou structures de votre environnement peuvent vous apporter conseils et vous accompagner pour consolider vos contrats et vos déclarations. Pour vous aider à passer les difficultés, les organismes financiers peuvent vous proposer des solutions de court terme (découvert temporaire, facilité de caisse, etc.).

Difficultés liées à des événements remettant en cause le modèle économique

Il peut s’agir du retrait d’un financeur public dont les causes peuvent être multiples (rigueur budgétaire, non respect de la convention, choix d’un autre opérateur, changement d’orientation politiques…).
Il peut s’agir également de la perte d’un client important dont dépend une part importante de votre chiffre d’affaires (insatisfaction de la qualité, meilleur prix auprès d’un autre fournisseur, nouvelle stratégie, …). La situation appelle une réaction immédiate pour éviter des catastrophes en chaîne.

Face aux difficultés financières générées par ce retrait, vos partenaires financiers, notamment votre banquier, voudront des réponses claires sur votre stratégie dont les axes peuvent être multiples :

  • Renégociation avec les financeurs ou les clients « en retrait »,
  • Engagement d’un autre financeur ou recherche de nouveaux clients,
  • Développement de la commercialisation pour accroître l’autonomie de l’association,
  • Redimensionnement des activités au regard du budget, compression des charges…
    Ces leviers doivent être activés de façon cohérente et en fonction d’un plan de redressement préalablement défini et partagé par les membres des instances décisionnaires de l’association. Dans ce contexte, vos partenaires financiers, notamment votre banquier, ne pourra vous accompagner que si vous montrez votre capacité à vous adapter à ce nouveau contexte, à adapter votre structure de coût à vos produits, etc.

Pour prévenir le retour de ce type de difficultés :

  • Il est essentiel de diversifier ses sources de financement, qu’il s’agisse de partenaires publics ou de clients, afin de ne pas être massivement dépendant d’un seul partenaire.
  • Il convient également de veiller à la qualité des services rendus et d’assurer un suivi relationnel le plus étroit possible.
  • Enfin, vous devez vous efforcer d’obtenir la signature de conventions pluriannuelles avec les collectivités publiques qui permettent d’avoir une vue à plus long terme.

Difficultés liées à un modèle économique intrinsèquement déséquilibré

Votre association connaît des difficultés financières à cause de pertes d’exploitation récurrentes ou de la dégressivité de certaines subventions ou aides à l’emploi. Le problème est alors structurel. Le projet associatif n’est pas correctement financé et l’association n’a pas les moyens de ses ambitions.
Fin des aides à l’emploi, développement des activités de l’association sans évolution du financement, structure administrative trop lourde, investissements lourds difficiles à rentabiliser… de nombreux facteurs peuvent être à l’origine d’un déséquilibre du modèle économique. Quelque soit la gravité des difficultés, la solution de redressement passe par la remise à plat du modèle économique de la structure.

Il convient alors de :

  • Redéfinir le projet associatif en tenant compte des contraintes économiques qui pèsent sur l’association.
  • Construire une structure de charges conforme aux ressources mobilisées et mobilisables par l’association.
  • Répondre à deux questions pour renouer avec l’équilibre : Comment augmenter les ressources ? Comment diminuer les charges ?
  • Faire partager un plan de redressement aux différents acteurs de l’association (administrateurs, salariés, adhérents, bénéficiaires, partenaires institutionnels et financiers).
  • Se faire accompagner dans cette démarche.

Pour prévenir ce type de difficultés, il faut :

  • Pour toute nouvelle activité, calculer le prix de revient en prenant bien soin d’intégrer une quote-part des frais de structure.
  • Pour chaque embauche dans le cadre d’un contrat aidé, construire une stratégie de consolidation de l’emploi en amont de l’embauche.
 
 
 
 
MENTIONS LEGALES - CREDITS - CONTACTS - PLAN DU SITE